Cheesecake au Kiri®, Fraise et Rhubarbe

Cheesecake

 

Hello les gourmands !

Mais non je ne vous avais pas oublié… D’ailleurs je reviens avec une petite douceur.

À l’occasion d’un concours organisé par Kiri, on m’a invitée à créer une petite recette avec des fruits de saison. J’ai donc choisis le Cheesecake sans cuisson, à base de Kiri, accompagné de rhubarbe et de fraises car c’est une association qui ne déçoit jamais même quand, comme moi, on n’aime pas trop la rhubarbe toute seule.

Pour cette recette, rien de plus facile :

– 200g de spéculos

– 1 branche de rhubarbe

– 250g de fraises

– 15 Kiri (et ouais, quand même !)

– 100g de sucre en poudre

– 40cl de crème entière

– 50g de beurre (fondu)

 

On commence par réduire les spéculos en morceaux, très très fins. On y incorpore le beurre en mélangeant bien, jusqu’à ce que le biscuit soit bien incorporé. Puis on verse le tout dans le fond d’un moule à charnière, en tassant bien pour que le mélange soit totalement lisse et régulier. On peut maintenant le laisser prendre au frigo pendant environ 2 heures.

On peut alors s’attaquer à la crème du Cheesecake, à commencer par « détendre » le Kiri. Le Kiri est plus ferme que le Philadelphia que j’utilise normalement, et demande un peu plus de temps pour le « détendre » afin d’obtenir une crème homogène et facile à travailler. On monte la crème fleurette en chantilly, en ajoutant le sucre progressivement. Enfin, on l’incorpore délicatement au Kiri.

On peut maintenant ressortir notre moule et sa base biscuit, sur laquelle on dispose des petites fraises avant de les recouvrir entièrement de crème Kiri. Hop, un tour au frigo. Il faut compter 3 ou 4 heures pour que le mélange prenne. Généralement on laisse pendant la nuit.

La dernière étape ? Une « compote » de Fraise-Rhubarbe pour napper le Cheesecake. On est habitués aux coulis, gelées… Mais la fraise-rhubarbe c’est un souvenir d’enfance, tout comme le Kiri. Alors pour rester dans cet esprit, la compote me semblait être le bon choix.

On épluche la rhubarbe qu’on coupe ensuite en morceaux, idem pour les fraises. On les met ensuite dans un casserole, à feu doux et on ajoute environ 20cl d’eau. On laisse cuire tout ça doucement, tranquillement pendant à peu près 20 minutes (pas plus vue la quantité), en saupoudrant de sucre (pas trop) et jusqu’à ce que le tout devienne purée. Pour que ma compote ne se fasse pas la malle au moment de servir, j’ai rajouté un 1/4 de sachet d’agar-agar. Juste de quoi l’aider à tenir au moment de couper le Cheesecake ! Il ne reste plus qu’à la verser sur le cheesecake, et de la laisser refroidir un peu avant de servir.

J’espère que vous allez vous régaler et je vous fais pleins de bisous !

Cheesecake Mangue-Framboise (sans cuisson)

CheeseFramboiseMangue

Me voilà de retour, et ce n’est pas pour vous jouer un mauvais tour ! On commence le mois de Mai tout en fraîcheur, avec un Cheesecake à la mousse de mangue et coulis de framboise. Vous êtes en train de saliver ? Pas de soucis, moi aussi

C’est une recette en plusieurs étapes, je préfère vous prévenir. Rapide à faire, mais il vous faudra vous armer de patience, car elle demande différents temps de pose, assez long… Patience qui sera récompensée en gourmandise ! À commencer la veille pour le lendemain.

La recette que je vous ai concoctée se présente en 4 étapes : le biscuit, la mousse de mangue, la base de cheesecake, et le coulis de framboise. Voici le détail des ingrédients, dans l’ordre de préparation :

Biscuit :

-200g de spéculos (recette ici pour les plus courageux)

-50g de beurre fondu

Mousse de Mangue :

-1 mangue bien mûre

-20cl de crème fleurette (entière)

-20g de sucre glace

-1 feuille de gélatine (ou 1,9g, les quantités n’étant pas les mêmes partout)

Base de Cheesecake :

-40cl de crème fleurette (entière)

-300g de Philadelphia

-100g de sucre (en poudre)

Coulis de Framboise :

-125g de framboises (200 de plus pour la décoration, si vous le souhaitez)

-3 cuillères à s. de sucre en poudre

-1/2 feuille de gélatine (soit 0,90, précisément)

Petit plus : pour les Cheesecakes, le mieux est d’avoir un moule à charnière, afin de le démouler en toute facilité, sans le casser. Et surtout sans se prendre la tête. Dans cette recette, disposez des bandelettes de papiers sulfurisé sur le tour du moule, afin de ne pas abîmer le cheesecake en l’enlevant, et que ça ne colle pas partout.

On s’attaque donc à notre base de biscuit. Il suffit simplement de réduire le spéculos en miette, à l’aide d’un mixeur. Si vous n’en avez pas, no panic ! Mettez les dans un sachet (genre de congélation) bien fermé, et aplatissez-les à l’aide d’un rouleau à pâtisserie ! Et hop, une astuce qui sauve la vie. Une fois bien broyés, on les verse dans un saladier, et on rajoute notre beurre fondu. On mélange bien les deux, pour que le spéculos soit bien imprégné de beurre. On tapisse le fond de notre moule à charnière de papier sulfurisé, et on verse notre mélange. Maintenant il va falloir le tasser. On peut s’aider du dessous d’un verre par exemple, en appuyant fort. Il faut tasser au maximum jusqu’à ce que ce soit totalement lisse. Hop, y a plus qu’à mettre au frigo pendant environ 2h.

Pendant ce temps, on s’attaque à notre mousse de mangue. On commence par faire tremper la gélatine dans un bol d’eau froide. On épluche et découpe notre mangue en dés, qu’on passe au mixeur ensuite. On peut aussi la réduire en purée avec… *BADUM TSSS* un  PRESSE-PURÉE ! Oe je sais, j’ai des idées folles des fois… On la met de côté, et on monte la crème en chantilly. Lorsque celle-ci commence à s’épaissir, hop on rajoute progressivement le sucre, sans s’arrêter de battre. Attention à ne pas la transformer en beurre ! On revient alors à notre gélatine trempée, qu’on égoutte et qu’on met à diluer dans une cuillère à soupe d’eau chaude. On l’incorpore ensuite à la chantilly, puis on rajoute la purée de mangue. Pour cette étape, il ne reste plus qu’à verser la mousse sur la base de biscuits, en la répartissant bien. Et hop, on remet au frais. Et là attention, c’est au moins 4h de pose.

Pour la crème, (presque) même étape : on monte la crème en chantilly dans un saladier. Dans un autre, on verse le Philadelphia. Une fois la chantilly prête, on en verse une cuillère ou deux dans le fromage en fouettant, histoire de « détendre » celui ci. Voilà un mot à rajouter à mon glossaire : détendre : assouplir une pâte ou une crème. Le Philadelphia étant très compact, cela va nous permettre de le travailler, et de le fouetter plus facilement. Une fois « détendu », on continu d’incorporer progressivement la chantilly tout en fouettant. On peut alors verser ce mélange pardessus notre mousse de mangue. Encore un passage au frigo. Bon je vais pas vous mentir : une nuit de pose. Ou une journée, si vous êtes matinaux ! Humm Humm… Consolez vous avec cette célèbre devise : un Cheesecake est toujours meilleur le lendemain !

Voilà, on arrive à la dernière étape, notre Cheesecake est prêt, il n’attend plus que d’être décoré et dégusté. On remet la gélatine dans de l’eau froide. Puis on écrase nos framboises pour en faire une purée, qu’on filtre ensuite afin d’en retirer les petits pépins. Dans une casserole on verse le sucre et la purée de framboise, en mélangeant à feux doux. Lorsque la préparation est chaude, on y rajoute la gélatine (égouttée) en re-mélangeant, jusqu’à ce qu’elle soit totalement diluée. Il n’y a plus qu’à laisser refroidir un peu et verser sur le Cheesecake. On place au frigo pendant environ une demi heure. Pour décorer, on peut le recouvrir de framboises entières, pour ajouter une note un peu plus acide !

Voilà, après tous ces efforts de fifous, vous pouvez vous jeter dessus, le manger avec les doigts, vous étaler de la chantilly sur le nez. Bref, régalez-vous !

CheeseFramboiseMangue2

Instagram

 

 

 

 

 

 
Cheesecake Mangue Framboise Spéculos

Mon premier Cheesecake !

Cheese01

Faire un Cheesecake ! Ça faisait longtemps que ça me trottait. Et j’ai été agréablement surprise par la simplicité de la recette. J’imaginais encore des techniques de fifou, des recettes de fabrication qu’on ne trouve que chez les grands moines Shaolins en échange d’une quête de Graal. Que nenni ! C’est mega-ultra facile. Un peu long cela dit…

Je me suis donc essayée à la recette « standard » :

-200g de biscuits-spéculos

-100g de beurre pommade

-400g de Philadelphia

-130g de sucre en poudre

-2 œufs + 1 jaune d’œuf

-5cl de crème liquide

-2 cuillère à s. de Maïzena

-1 pincée de sel

-1 citron

 

On passe les biscuits au mixeur, afin d’en obtenir une poudre qu’on mélange ensuite au beurre pommade. On beurre entièrement le moule, puis on tapisse le fond avec une feuille de papier sulfurisé, découpé à la même forme, et beurrée elle aussi sur le dessus. On répartis ensuite la pâte de biscuits dans le fond du moule, en tassant le plus possible. Et on met ça à reposer au frigo, pendant 2 heures.

À peu près 20 minutes avant de la sortir du frigo, on peut commencer à préchauffer le four, 175°. Puis enfourner pendant environ 15 à 20 minutes. À terme, il faudra la sortir et la laisser refroidir complètement. On baisse alors le thermostat du four à 100°.

Dans un saladier, on s’attaquer au dernier mélange. Le Philadelphia, le sucre, la Maïzena et le sel. Puis on rajoute les œufs, la crème, et du zeste de citron. On peut alors verser la préparation sur le biscuit froid, et faire cuire le tout pendant 1 heure, à 100° donc. Petite astuce pour les Cheesecake récalcitrants à la cuisson : au bout d’une heure, pour savoir s’il est cuit, sans l’abîmer ou le fendre, on peut planter un cure-dent. Même chose que pour un couteau dans un gâteau : s’il ressort propre, c’est que c’est cuit ! ET si une heure de cuisson n’est pas assez, on peut prolonger, simplement en coupant le four, mais en le laissant à l’intérieur encore une bonne demi heure ! La température va simplement baisser progressivement, sans provoquer de surcuisson !

Lorsqu’il est enfin cuit, on peut le laisser tiédir pendant 20 minutes, puis le mettre au frigo jusqu’au moment de le servir. J’ai entendu dire qu’un Cheesecake était toujours meilleur après une nuit au frigo… Alors j’ai essayé.

Meilleur, ça je sais pas, mais toujours aussi bon, ouiiiiii !!!

(Pour mon prochain Cheesecake, j’apprendrais à en faire la déco)

Mes p’tits gourmands, je vous dis : à la prochaine gourmandise !

 
Cheesecake

Macarons au Spéculos (Et oe… encore)

MacaronsSpéculos

C’est dingue tout ce que l’on peut faire à partir d’une recette de Spéculos ! Après avoir fait quelques biscuits, les avoir transformés en pâte à tartiner, ma petite tête a continué à fourmiller d’idées gourmandes. C’est donc tout naturellement que j’ai fini sur des macarons au Spéculos !

Pour cette recette, il te faudra donc ma pâte à tartiner au spéculos, que tu trouveras ici

Pour les macarons :

-80g de poudre d’amandes

-130g de sucre glace

-30g de sucre en poudre

-2 blancs d’œufs

-1 Spéculos émietté (Recette)

On allume le four, à préchauffer à 160°. Dans un saladier, on tamise la farine et la poudre d’amandes ensemble. Puis on met de côté.

On fait chauffer les blancs légèrement, au bain-marie. Lorsqu’ils sont assez tièdes, on retire, et on commence à les blanchir avant d’ajouter le sucre. Cela veut dire les battre jusqu’à ce qu’ils deviennent mousseux, et… Blancs. On rajoute donc le sucre et on continue à battre afin de les monter en neige, bien fermes. Hop !

On s’arme alors d’une maryse (spatule souple) et on verse un peu du mélange sucre glace/poudre d’amandes. Avec la spatule, on macaronne jusqu’à ce que le mélange soit bien incorporé. Et on répète cette opération environ 6 fois !

Ensuite avec une poche à douille (lisse), on forme des petits ronds sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. On saupoudre le dessus avec des miettes de Spéculos brisé sur ceux qui serviront de chapeau, et on laisse à croûter 40 minutes. À terme, on enfourne, pendant environ 10 à 15 minutes. Il faudra ensuite laisser refroidir, avant de décoller les macarons du papier sulfurisé.

Il ne reste plus qu’à les garnir de crème au Spéculos ! Et voilà une petite gourmandise avec ton café.

Cette recette est tirée de la talentueuse ChefNini, qui, grâce à ses conseils et son article parfaitement clair, m’a permis de réussir des macarons avec une collerette. ENFIN ! Mille mercis à elle !

MacaronsSpéculos3

 
macarons spéculos pâte à tartiner

Crème de Spéculos

Et voilà, avec l’article précédent, je me suis retrouvée avec des tonnes de Spéculos… Un peu trop. Et je n’ai pas pu ouvrir mon Café ! Mais j’ai trouvé la solution face à ces pauvres spéculos solitaires. En faire de la pâte à tartiner !

Alors là ! C’est ennnnncore plus simple !

-30cl de lait concentré sucré

-200g de spéculos (Ce qui fait une bonne douzaine, dans mes souvenirs)

On broie les spéculos. On met le lait concentré à chauffer, à feu doux. Il ne doit pas être en ébullition. Une fois chaud, on le retire, et on y rajoute les miettes de spéculos en remuant.

On met la pâte dans un pot. Puis on laisse refroidir à température ambiante.

Bon tartinage !

Pâte au Spéculos1

Envie de Spéculos ?

Spéculos2

Avouons-le : les rares fois où l’on mange du spéculos, c’est quand on va prendre un café à l’extérieur… Et quand on adore ça, comme moi, ça revient cher !

Du coup j’ai voulu en acheter dans le commerce… Bon. Quand on est habituée à faire des gâteaux, on calcule dans notre tête le coût réel et on se dit « Naannn, c’est abusé ? ». Je me suis donc motivée, et je suis retournée chez moi fouiller dans mon placard. Ok, j’ai TOUS les ingrédients. Range ta flemme Bichette, et sors tes mains de tes poches.

Pour faire des Spéculos, c’est hyper simple, mais il faut s’y prendre la veille pour le lendemain ! Ça nécessite très peu d’ingrédients, et quasiment autant de temps.

-250g de farine

-175g de beurre en pommade

-175g de vergeoise brune

-1 œuf

-5g de levure chimique

-1 pincée de sel

-1 pincée de cannelle

-1 emporte-pièce rectangulaire – 8×4 cm environ (Mais si tu veux des spéculos ronds, prends des verres !)

On commence par tamiser la farine avec la cannelle et la levure. On incorpore la vergeoise et le sel au beurre-pommade, puis un œuf au fouet. Progressivement la farine, sans trop travailler la pâte, à la main. Une fois toute la farine incorporée, on forme une boule, on l’enroule de film alimentaire, et on place ça au frigo, pendant 12h ! Je sais… c’est rageant.

Le lendemain, on peut alors préchauffer son four à 160°. On farine son plan de travail et on « abaisse » la pâte (c’est à dire étaler), environ 0,3cm d’épaisseur. Avec l’emporte-pièce, on découpe nos biscuits qu’on place ensuite sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Avec les chutes de pâte, on reforme des boules et on recommence. Si la pâte est trop molle ou collante, on replace la boule de chutes au frigo pendant environ 20 minutes, et c’est reparti.

Il faudra à peu près 15 minutes de cuisson. Voilà, j’ai une tonne de Spéculos, je vais pouvoir ouvrir un Café !

Spéculos