Tarte d’Été aux fruits rouges : fraises, myrtilles et groseilles

Tarte fruits rouges2

Voilà une tarte qui sonne l’arrivée de l’automne (avec un peu d’avance). Je parle ici des derniers fruits rouges du jardin !

Fraises, myrtilles, groseilles… Les dernières survivantes à la pluie et aux oiseaux, m’ont incitée à faire une jolie tarte de saison.

Pour cette recette, j’ai utilisé :

-300g de petites fraises

-300g de groseilles

-300g de myrtilles

-25 cl de lait

-2 jaunes d’œufs

-50g de sucre en poudre

-40g de farine

-25g de beurre

-Une pâte sablée (la recette ici)

Préchauffez le four à 190°.

On commence par porter le lait à ébullition, avant de le réserver dans un coin. Dans un récipient, on fouette les jaunes d’œufs avec le sucre en poudre, jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Puis on y ajoute la farine au tamis.

Il faut alors rajouter le lait chaud, doucement en remuant, avant de porter le mélange à ébullition, une fois de plus. Laisser cuire deux ou trois minutes. À terme, on verse la crème pâtissière dans un saladier dans lequel on le laisse tiédir un peu, puis on y incorpore le beurre. On filme le saladier afin que la crème ne sèche pas, et on place au frigo.

Abaissez la pâte sablée, et disposez-la dans un moule à tarte préalablement beurré et fariné. N’oubliez pas de la piquer avec une fourchette. Pour qu’elle ne lève pas, disposez une feuille de papier sulfurisé sur la pâte et versez des légumes secs. Mettez-la à cuire pendant 10 minutes ainsi, retirez ensuite les légumes et le papier sulfurisé, et replacez-la au four pour 15 minutes supplémentaires ! Une fois cuite, laissez-la refroidir dans un coin.

Garnissez le fond de la tarte cuit avec la crème pâtissière, et répartissez les fruits à votre guise ! Il ne reste plus qu’un petit tour au frais avant la dégustation !

J’espère que que ça vous donne envie… Bonne gourmandise !

Tarte fruits rouges

Publicités

Mon premier Fraisier

Fraisier

Et nous revoilà dans la série des premières fois ! Le Fraisier, un grand classique gourmand mais pas si évident quand on a pas le matériel adapté.

À l’occasion d’un anniversaire, je me suis lancée ce défi, avec toute ma détermination sous le bras. Bon, même si je trouve qu’il a une tronche un peu bizarre, je m’attendais à pire : la première et dernière fois que j’ai tenté un Fraisier (il y a déjà 2 ans), il était mangeable, enfin buvable… en bouteille. Oui oui, vous avez bien lu ! Mais finalement aujourd’hui je suis plutôt contente, car je me suis prouvée à moi-même qu’avec de la volonté et quelques astuces malignes de système D, on peut arriver à ses faims ! *Pirouette des jeux de mots pourris*

La génoise :

-90g de farine

-90g de sucre

-3 œufs

La crème pâtissière :

-20cl de crème fleurette

-25cl de lait

-2 jaunes d’œufs

-40g de Maïzena

-50g de sucre

-2 feuilles de gélatine

-1 gousse de vanille

Le sirop :

-20cl d’eau

-150g de sucre

-2 cuillères à s. de sirop de fraise

La décoration :

-200g de pâte d’amandes

-Quelques fraises découpées en quartiers

On commence donc par la génoise en préchauffant notre four à 180°. Battre les œufs et le sucre au bain-marie, jusqu’à ce que le mélange soit bien chaud. On les retire alors de la source de chaleur, tout en continuant de fouetter  jusqu’au refroidissement. On ajoute délicatement la farine tamisée en 2 ou 3 fois, à l’aide d’une maryse. On étale ensuite ce mélange sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, et on place le tout au four pendant 15 minutes.

Pendant ce temps, on prépare le sirop. C’est simple et rapide : on fait chauffer dans une casserole le sucre et l’eau jusqu’à ébullition, puis on retire du feu pour le laisser refroidir avant de rajouter le sirop de fraise. On peut alors découper nos cercles de génoises. Si vous n’avez pas d’emporte-pièces (car moi non plus), vous pouvez vous servir du moule pour vous aider. Avec mon moule à charnière, j’ai tout simplement pressé la partie supérieure sur ma génoise afin d’imprimer un cercle, que j’ai ensuite découpé délicatement à l’aide d’un couteau. Pour le côté « esthétique », j’ai découpé un petit plus petit que le moule. Ainsi, une fois le fraisier totalement monté, on ne verra que les fraises et la crème. Comme les pro, wouuahou ! On peut alors mettre de côté nos cercles de génoise et notre sirop. Utilisez cette méthode de découpe pour le cercle de pâte d’amande. Faites le avant de tout monter dans le moule, afin d’avoir un modèle de cercle disponible !

Allez, on s’attaque à la crème, en deux étapes. On commence par préparer notre gélatine, en la faisant tremper dans de l’eau froide. On fait infuser notre gousse de vanille fendue en deux dans le lait, qu’on porte à ébullition, avant de rajouter la gélatine, tout en remuant. Dans un récipient, on fait blanchir nos œufs avec le sucre, puis on rajoute progressivement la Maïzena. On y verse alors le lait chaud (ne pas oublier de retirer la gousse de vanille), on remue le mélange et on remet le tout sur le feu pendant environ 3 à 5 minutes, sans s’arrêter de remuer afin de ne pas avoir de grumeaux. Lorsque le mélange devient épais, on peut alors retirer du feu. On verse alors notre crème dans du film alimentaire qu’on referme soigneusement, et qu’on place ensuite au frigo afin de la faire refroidir. Comptez 15 bonnes minutes !

Seconde étape de notre crème : monter la crème fleurette en chantilly. Bien entendu, on a pas oublié de disposer préalablement notre récipient et notre fouet au frigo ! Versez alors 2 cuillères à soupe de la chantilly dans la crème pâtissière (qu’on aura placé dans un second récipient) et détendre cette dernière avec un bon coup de fouet (Hiiha !), jusqu’à ce qu’elle redevienne lisse et souple. Puis avec une maryse, on incorpore petit à petit la chantilly jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène. Il ne reste plus qu’à verser la crème pâtissière dans une poche à douille et à placer au frigo en attendant le dressage.

Sur mon moule à charnière, j’ai recouvert le fond avec du film alimentaire bien étiré, et j’ai recouvert les bords intérieurs avec des languettes de papier sulfurisé, collées avec un peu de beurre. Système D, mes p’tits !

On peut alors imbiber nos cercles de génoise avec le sirop, à l’aide d’un pinceau. On dispose notre premier cercle, partie imbibée vers le haut, dans notre moule. Découpez vos fraises en deux, et disposez les tout autour de la génoise, la face coupée bien collée au moule. C’est le moment de sortir notre crème pâtissière et de garnir généreusement ! Déposez de grosses noix de crème entre chaque fraises découpée, puis sur la génoise, de façon bien répartie, puis rajoutez des morceaux de fraises sur la génoise recouverte de crème. On peut alors placer notre second cercle de génoise, face imbibée vers le bas, en appuyant délicatement et en rajoutant une fine couche de crème par dessus. Il ne reste plus qu’à disposer au frais ! Il faut compter une bonne nuit pour que le tout saisisse.

Je vous sens un peu essoufflés, mais promis, on arrive à la fin !

Le lendemain, on peut alors placer notre cercle de pâte d’amandes sur le dessus du Fraisier, et disposer quelques fraises coupées en quarts sur le dessus. Voilà un Fraisier prêt à être dégustés par les plus gourmands d’entre vous !

PS : Pour la décoration de dentelle en sucre, je vous expliquerai ce qu’elle fait là dans un article à venir, avec plein de surprises. Youhouuuu !

Fraisier2

 

 

 
Fraisier Fraise Crème pâtissière Pâte d’amandes

Macarons de Saint Valentin : Vanille & Framboise

Coeurs02

Ô amoureux de la Pâtisserie !

Aujourd’hui je t’offre mon cœur… Mon cœur de Macaron ! Tout rose, tout sucré, tout moelleux… Un énorme macaron, à partager ou à garder pour soi. Bah oui… comme ça, ça en fait plus !

C’est donc avec passion (Graaaaouu) que je te partage cet amour de gourmandise.

On commence par la mousseline à la vanille :

-50cl de Lait

-1/2 gousse de vanille (fendue)

-6 jaunes d’œufs

-125g de sucre

-20g de farine

-30g de Maïzena

-100g de beurre doux (en dés)

On commence par mettre le lait à chauffer, à feux doux, avec la gousse de vanille. Pendant ce temps il faut battre nos jaunes avec le sucre, puis y incorporer la farine et la Maïzena. Quand c’est fait, on y rajoute notre lait chaud (sans oublier de retirer cette petite gousse de vanille). Et on transvase ensuite à nouveau dans la casserole. Il faudra faire cuire le tout pas plus de 5 minutes, toujours à feux doux, et surtout en remuant bien jusqu’à ce que le mélange s’épaississe. Attention aux grumeaux ! On peut alors retirer du feu, et y incorporer le beurre. Hop, on met tout ça au frigo pendant 1h30 !

Allez, on attaque le macaron !

-75g de poudre d’amandes

-75g de sucre glace

-2 blancs d’œufs

-3cl d’eau

-75g de sucre semoule

-Du colorant rose

Il faut tamiser la poudre d’amandes avec le sucre glace, puis mélanger avec un blanc d’œuf et le colorant. On met ensuite de côté.

On prépare ensuite le sirop. À 115°, c’est très précis… Bon perso, des sirops j’en ai déjà fait, donc depuis je fais ça à l’œil. Dans une casserole on met l’eau et le sucre semoule, et tout en remuant on attend doucement que le mélange commence à buller. Tu essaies avec une petite cuillère : le sirop est prêt lorsqu’il coule de façon bien lourde et collante. Hop, ça aussi on le met de côté. Maintenant il faut monter notre dernier blanc d’œuf en neige. Enfin, on y ajoute le sirop et on recommence à battre jusqu’à ce que le blanc remonte et refroidisse, surtout.

On reprend notre préparation de pâte d’amande, et on en verse 1/3 dans la meringue, en mélangeant avec une spatule souple. Puis on peut y rajouter le reste de pâte d’amandes, et commencer à « macaronner » comme on dit. Cela consiste à mélanger délicatement la pâte à la meringue, sans la « casser ». Une meringue cassée, c’est un macaron foutu. Le mélange ne va pas se tenir, trop liquide.

Sur un plaque de cuisson, on dispose une feuille de papier sulfurisé. On y dessine des cœurs pas trop gros, et à l’aide d’une poche à douille lisse, on y applique délicatement la préparation. Youpi ! Cette étape est terminée, on peut donc laisser nos meringues « croûter », c’est à dire sécher, pendant une heure, plus si besoin, et selon la taille de tes pitits cœurs ! On peut commencer à préchauffer le four à 150°, 20 minutes avant des les cuire. Il faut compter entre 13 et 15 minutes de cuisson… C’est hyper rapide, et il faut surtout bien surveiller que la meringue ne crame pas, ou ne sèche tout simplement.

Une fois les meringues cuites, on retire la feuille de la plaque, toujours avec les macarons pour laisser refroidir. Attention au décollage ! C’est hyyyyper fragile ces machins…

Alleeeeez, c’est bientôt fini, j’entends déjà ton estomac qui crie famine ! On reprend sa poche à douille afin de garnir les macarons de notre petite crème vanillée, et on décore comme on veut. Moi j’ai alterné crème et framboises… Parce que les framboises… C’est trop BON !

Happy Valentine’s Day !

Coeurs01

macarons framboises