Cheesecake au Kiri®, Fraise et Rhubarbe

Cheesecake

 

Hello les gourmands !

Mais non je ne vous avais pas oublié… D’ailleurs je reviens avec une petite douceur.

À l’occasion d’un concours organisé par Kiri, on m’a invitée à créer une petite recette avec des fruits de saison. J’ai donc choisis le Cheesecake sans cuisson, à base de Kiri, accompagné de rhubarbe et de fraises car c’est une association qui ne déçoit jamais même quand, comme moi, on n’aime pas trop la rhubarbe toute seule.

Pour cette recette, rien de plus facile :

– 200g de spéculos

– 1 branche de rhubarbe

– 250g de fraises

– 15 Kiri (et ouais, quand même !)

– 100g de sucre en poudre

– 40cl de crème entière

– 50g de beurre (fondu)

 

On commence par réduire les spéculos en morceaux, très très fins. On y incorpore le beurre en mélangeant bien, jusqu’à ce que le biscuit soit bien incorporé. Puis on verse le tout dans le fond d’un moule à charnière, en tassant bien pour que le mélange soit totalement lisse et régulier. On peut maintenant le laisser prendre au frigo pendant environ 2 heures.

On peut alors s’attaquer à la crème du Cheesecake, à commencer par « détendre » le Kiri. Le Kiri est plus ferme que le Philadelphia que j’utilise normalement, et demande un peu plus de temps pour le « détendre » afin d’obtenir une crème homogène et facile à travailler. On monte la crème fleurette en chantilly, en ajoutant le sucre progressivement. Enfin, on l’incorpore délicatement au Kiri.

On peut maintenant ressortir notre moule et sa base biscuit, sur laquelle on dispose des petites fraises avant de les recouvrir entièrement de crème Kiri. Hop, un tour au frigo. Il faut compter 3 ou 4 heures pour que le mélange prenne. Généralement on laisse pendant la nuit.

La dernière étape ? Une « compote » de Fraise-Rhubarbe pour napper le Cheesecake. On est habitués aux coulis, gelées… Mais la fraise-rhubarbe c’est un souvenir d’enfance, tout comme le Kiri. Alors pour rester dans cet esprit, la compote me semblait être le bon choix.

On épluche la rhubarbe qu’on coupe ensuite en morceaux, idem pour les fraises. On les met ensuite dans un casserole, à feu doux et on ajoute environ 20cl d’eau. On laisse cuire tout ça doucement, tranquillement pendant à peu près 20 minutes (pas plus vue la quantité), en saupoudrant de sucre (pas trop) et jusqu’à ce que le tout devienne purée. Pour que ma compote ne se fasse pas la malle au moment de servir, j’ai rajouté un 1/4 de sachet d’agar-agar. Juste de quoi l’aider à tenir au moment de couper le Cheesecake ! Il ne reste plus qu’à la verser sur le cheesecake, et de la laisser refroidir un peu avant de servir.

J’espère que vous allez vous régaler et je vous fais pleins de bisous !

Publicités

Recette d’une nouvelle vie

Bonjour mes gourmands !

Voilà un moment que je suis un peu moins active sur la blogosphère, et j’avais envie de vous expliquer pourquoi après avoir pris un petit temps de réflexion. Mais d’abord un petit bilan.

La raison ? Une nouvelle vie !
Sur ces quatre derniers mois, tout a changé pour moi, autant sur le plan professionnel que privé. Le tout dans un timing presque « impeccable », limite flippant ! Et que de temps nécessaire pour s’y adapter, trouver le rythme de mes priorités, et orchestrer le tout.

Recette d'une nouvelle vie

Le job de mes rêves

Fini les petits boulots et le « Mais qu’est-ce que je veux faire quand je serais plus grande ? ».

Je travaille en tant que Trafic Manager dans une régie publicitaire Web, basée à Paris.

La publicité sur tous ses supports m’a toujours passionnée, et je suis comme une enfant émerveillée face à tout ce que je découvre et apprends chaque jour, car ce sont des technologies en perpétuelle évolution.

En quoi consiste ce job ?  Pour faire simple, je suis en charge du trafic mobile des sites dont j’ai la confiance, et de leur rentabilité grâce à diverses campagnes publicitaires. Trouver la bonne campagne pour l’éditeur, le bon format publicitaire… Mais également pour ses utilisateurs. Car la publicité oui, mais pas celle qui est intrusive et qui vous empêche de naviguer tranquillement sur votre portable, ou votre tablette.

Pas de jaloux, je m’occupe de tout le monde : gros groupes, petits sites ou simplement blogueurs qui se demandent si leur passion pourrait arrondir un peu leur fin de mois ?  C’est une diversité d’éditeurs très intéressante sur le plan humain.

J’ai également la chance de travailler depuis mon chez moi, à Lyon. Cela me permet de gérer mon emploi du temps sereinement, et de m’offrir également une autre qualité de vie. Régulièrement je monte à Paris voir mes éditeurs, ainsi que mes collègues et amis. Petit message pour eux s’ils passent par ici : je vous aime !

Les joies du Télétravail. Une véritable découverte pour moi, très positive. Nous sommes nombreux dans cette boite à travailler de cette manière, quelques un d’entre eux sont même Lyonnais. Et nous sommes tous d’accord pour dire que ce mode de travail nous rend plus productif.
D’ailleurs je vous conseille l’article de ma collègue adorée, qui explique super bien les avantages du télétravail.

Et ma vie privée là-dedans ?

Et bien qui dit nouveau job de la mort qui tue, ne veut pas forcément dire happy end  ! Dans un accord commun, mon conjoint et moi nous nous sommes séparés. Pas de larmes ni de vaisselle cassée, mais un bilan réfléchi et calme de deux personnes qui voient en l’autre plus un ami qu’un(e) amoureux(se). Ce qui fait beaucoup moins de dégâts… J’espère qu’il survivra sans mes gâteaux !
Actuellement je suis à la recherche d’un nouveau nid douillet lyonnais entre deux mails d’éditeurs et un café chaud. Et que vont devenir mes voisines ? Et bien Blondie déménage aussi, on essaie de trouver un appartement côte à côte. Reste Pocahantas qui ne bouge pas, mais qui ne perdra pas une occasion de manger mes cupcakes, croyez-moi !

Mais je vais BIEN. Je prends ce grand tournant parfaitement synchronisé avec beaucoup de sérénité. J’ai hâte de trouver le bon équilibre, et de revenir faire des gâteaux.

Peut-être est-ce le cap ? Le cap d’une vie…

Une nouvelle vie.

Concours Marie Claire : la finale

Et voilà, déjà un an que le concours des blogs de cuisine créative est ouvert. Chaque mois depuis un an, un blog a été qualifié pour la grande finale. Et Cupcakement Parlant en fait partie. Aujourd’hui nous sommes donc 12 qualifiés qu’il va falloir départager.

Tout ça grâce à vos votes, et votre soutien constant.

Merci encore car c’est avec votre aide que le blog en est arrivé là. Et vraiment… Ça me touche énormément. J’ai le cœur qui bat la chamade.

Je compte sur vous pour voter ce mois-ci, c’est la dernière ligne droite ! Pour cela, il suffit de cliquer sur l’image ci-dessous, puis sur « Je vote »

Finale Marie Claire

Je vous aime… Bisous d’amour tout sucrés !

Saint Valentin : Moelleux chocolat noir et cœur fondant de framboise

C’est bientôt la fête des amoureux, et des amoureux des bonnes choses en général. L’occasion de se faire plaisir sans se prendre la tête avec le moelleux au chocolat noir intense et son cœur framboise !

Une recette très rapide mais efficace, à déguster encore tiède.

-120g de chocolat noir

-Un pot de coulis de framboises

-125g de beurre

-150g de sucre

-1 pincée de sel

-3 œufs

-4 cuillères à s. de farine

Moelleux StV Framboise

On commence par faire des glaçons avec le coulis de framboises. Il faut au moins 3 heures pour qu’ils prennent, donc n’hésitez pas à les faire bien à l’avance !

Pour préparer les petits moelleux, rien de plus simple. Déjà, préchauffer le four à 200°.

Faites fondre au bain marie le beurre, coupés en dés, et le chocolat noir. Laissez fondre doucement jusqu’à ce que ce soit homogène. Retirez ensuite du feu et incorporez y le sucre, le sel et les œufs un par un. Pour finir ajoutez les 4 cuillères de farine.

Mais c’est pas fini ! Dans un moule à muffins préalablement beurré, on verse le mélange à moitié. On place alors nos petits glaçons de framboises au milieu et on recouvre de pâte.

Hop, au four pendant 20 minutes ! Et on laisse tiédir avant de retirer du moule et de servir.

J’espère que cette recette vous ira droit au cœur. Pleins de bisous !

Moelleux StV2

Whoopies au Nutella

Whoopies Nutella 3

Coucou les gourmands !

Je viens vous proposer une petite recette ultra simple, mais tellement gourmande, à base de Nutella !

Les Whoopies sont des petits biscuits en forme de macarons, qu’on garnit de ganache, ou de confiture. Et franchement, on ne s’en lasse pas !

-250g de farine

-5g de levure chimique

-100g de beurre (pommade)

-125g de sucre

-1 sachet de sucre vanillé

-2 pincée de sel

-10 cl de lait entier

Pour la ganache :

-200g de chocolat noir

-5 cl de crème fleurette

-200g de Nutella

Whoopies Nutella

On commence par préchauffer le four à 180° et préparez votre plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisée.

Tamisez votre farine avec la levure dans un saladier et réservez. Ajoutez au beurre pommade, le sucre, le sucre vanillé et le sel. Incorporez-y l’œuf au fouet, puis le lait. Finissez enfin par ajouter la farine, sans trop travailler la pâte.

Mettez-la alors dans une poche à douille lisse n°10 et formez des cercles, comme pour des macarons sur la plaque de cuisson.Afin d’obtenir l’effet « tâches de girafe » sur les coques, j’ai simplement saupoudré généreusement de cacao avant de les mettre au four. Il faut compter à peu près 10 minutes de cuisson !

On passe à la préparation de la ganache. Faites fondre le chocolat au bain-marie. Puis portez à ébullition la crème fleurette avant de la verser en 3 fois sur le chocolat fondu, et d’y ajouter le Nutella. Mélangez le tout et placez la ganache au frigo pendant une heure ou deux.

À terme, garnissez les Whoopies de ganache à l’aide d’une poche à douille. Vous pouvez les réserver au frais pour les conserver, ou bien les déguster tout de suite !

Whoopies Nutella 2

Tarte d’Été aux fruits rouges : fraises, myrtilles et groseilles

Tarte fruits rouges2

Voilà une tarte qui sonne l’arrivée de l’automne (avec un peu d’avance). Je parle ici des derniers fruits rouges du jardin !

Fraises, myrtilles, groseilles… Les dernières survivantes à la pluie et aux oiseaux, m’ont incitée à faire une jolie tarte de saison.

Pour cette recette, j’ai utilisé :

-300g de petites fraises

-300g de groseilles

-300g de myrtilles

-25 cl de lait

-2 jaunes d’œufs

-50g de sucre en poudre

-40g de farine

-25g de beurre

-Une pâte sablée (la recette ici)

Préchauffez le four à 190°.

On commence par porter le lait à ébullition, avant de le réserver dans un coin. Dans un récipient, on fouette les jaunes d’œufs avec le sucre en poudre, jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Puis on y ajoute la farine au tamis.

Il faut alors rajouter le lait chaud, doucement en remuant, avant de porter le mélange à ébullition, une fois de plus. Laisser cuire deux ou trois minutes. À terme, on verse la crème pâtissière dans un saladier dans lequel on le laisse tiédir un peu, puis on y incorpore le beurre. On filme le saladier afin que la crème ne sèche pas, et on place au frigo.

Abaissez la pâte sablée, et disposez-la dans un moule à tarte préalablement beurré et fariné. N’oubliez pas de la piquer avec une fourchette. Pour qu’elle ne lève pas, disposez une feuille de papier sulfurisé sur la pâte et versez des légumes secs. Mettez-la à cuire pendant 10 minutes ainsi, retirez ensuite les légumes et le papier sulfurisé, et replacez-la au four pour 15 minutes supplémentaires ! Une fois cuite, laissez-la refroidir dans un coin.

Garnissez le fond de la tarte cuit avec la crème pâtissière, et répartissez les fruits à votre guise ! Il ne reste plus qu’un petit tour au frais avant la dégustation !

J’espère que que ça vous donne envie… Bonne gourmandise !

Tarte fruits rouges

Golden Blog Awards

Bonjour mes p’tits gourmands !

Alors voilà, je me suis lancée, avec tous vos adorables encouragements : le blog va bientôt avoir 1 an (et oui, déjà, et tout ça en votre délicieuse compagnie) et commence à faire son petit bout de chemin.

Je m’inscris donc aux Golden Blog Awards ! Grand moment d’émotion que de m’inviter dans la cour des Grands…

Vous pouvez voter pour Cupcakement Parlant en cliquant sur l’image ci-dessous. Je compte sur vous !

logoGBA5

Et encore mille merci pour votre soutien et votre présence depuis la création du blog. Vous êtes le moteur de mon inspiration, et rien que pour ça, vous méritez un méga Award !