Saint Valentin : Moelleux chocolat noir et cœur fondant de framboise

C’est bientôt la fête des amoureux, et des amoureux des bonnes choses en général. L’occasion de se faire plaisir sans se prendre la tête avec le moelleux au chocolat noir intense et son cœur framboise !

Une recette très rapide mais efficace, à déguster encore tiède.

-120g de chocolat noir

-Un pot de coulis de framboises

-125g de beurre

-150g de sucre

-1 pincée de sel

-3 œufs

-4 cuillères à s. de farine

Moelleux StV Framboise

On commence par faire des glaçons avec le coulis de framboises. Il faut au moins 3 heures pour qu’ils prennent, donc n’hésitez pas à les faire bien à l’avance !

Pour préparer les petits moelleux, rien de plus simple. Déjà, préchauffer le four à 200°.

Faites fondre au bain marie le beurre, coupés en dés, et le chocolat noir. Laissez fondre doucement jusqu’à ce que ce soit homogène. Retirez ensuite du feu et incorporez y le sucre, le sel et les œufs un par un. Pour finir ajoutez les 4 cuillères de farine.

Mais c’est pas fini ! Dans un moule à muffins préalablement beurré, on verse le mélange à moitié. On place alors nos petits glaçons de framboises au milieu et on recouvre de pâte.

Hop, au four pendant 20 minutes ! Et on laisse tiédir avant de retirer du moule et de servir.

J’espère que cette recette vous ira droit au cœur. Pleins de bisous !

Moelleux StV2

Publicités

Le Gâteau Normand aux pommes

GâteauNorman_Fotor

J’en avais déjà parlé lors d’un Liebster Award. Le voici, le voilà le fameux gâteau Normand aux pommes. Une petite recette simple mais tellement gourmande, lorsqu’il ne reste plus grand chose dans les placards.

 

-200 g de farine

-5 g de levure chimique

-250g de sucre en poudre (à diviser en deux : 150g et 100g)

-1 sachet de sucre vanillé

-1 pincée de sel

-3 œufs

-140g de beurre (60g et 80g)

-6 cl de lait

-3 pommes

On commence par préchauffer le four à 150°. Tamisez la farine avec la levure dans un récipient. Creusez alors un puits pour y ajouter 150g de sucre, le sucre vanillé, le sel, 2 œufs, 60g de beurre fondu et le lait. Mélangez alors tous les ingrédients jusqu’à obtenir une pâte lisse et homogène.

Épluchez 2 pommes, épépinez-les, et coupez-les en lamelles avant de les incorporer délicatement à la pâte. Répétez l’opération pour la dernière pomme, mais mettez-la de côté. Versez la pâte dans un moule bien beurré et fariné, et disposez la dernière pomme en lamelles sur le dessus. On peut s’amuser, pour les plus téméraires, à découper des formes harmonieuses dans les lamelles. Il ne reste plus qu’à mettre au four pendant 20 minutes.

Pendant la cuisson, préparez les « crème ». Faites fondre le beurre restant (soit 80g) et mélangez-le au 100g de sucre restant, avant d’y incorporer le dernier œuf. Au bout des 20 minutes de cuisson, retirez le gâteau du four et répartissez la crème sur celui-ci, délicatement, et remettez-le au four pendant environ 30 minutes !

À terme, la crème va nacrer et cristalliser le dessus du gâteau, pour un joli effet gourmand !

photoGâteauNormand_Fotor

 

 

Le Flan pâtissier

Flan

Parce que très souvent, les choses les plus simples sont les meilleures ! Je continue ma lancée dans la tradition et le classique (bah oui mon p’tit, on y passe tous un jour) avec le Flan pâtissier, que j’ai dû manger, hmm…. 32435 fois dans ma vie. Au moins ! Ce petit plaisir simple, sans chichis ni apparats, c’est une saveur qui ne trompe pas. Je crois que de tous les classiques, ce doit être le plus facile et le plus rapide de tous !

-1 Pâte brisée (Si vous voulez la faire vous-même, recette ici)

-6 œufs

-120g de Maïzena

-30g de beurre doux

– 150g de sucre

-1 litre de lait

-1 gousse de Vanille

Préchauffez votre four à 180°. Fendez la gousse de vanille, retirez-en les graines et mettez le tout à infuser dans le lait à feu moyen pendant 5 bonnes minutes. Le lait doit être bien chaud pour que l’infusion soit efficace ! Dans un saladier, blanchissez les œufs avec le sucre, en rajoutant la Maïzena (tamisée) petit à petit, et pour finir versez-y le lait chaud, sans oublier de retirer la gousse de Vanille. Mélangez bien et remettez le tout sur le feu à cuire, pendant deux ou trois minutes, en remuant pour ne pas faire de grumeaux. Lorsque le mélange commence à s’épaissir, c’est que la préparation est prête !

Beurrez généreusement votre moule et disposez votre cercle de pâte brisée. N’oubliez pas de la piquer ! Versez la préparation de Flan sur celle-ci, et il ne reste plus qu’à mettre au four, pendant environ 40 minutes. Pour savoir si votre Flan est cuit, piquez avec un cure-dent ou un couteau. S’il ne ressort pas propre, alors laissez le cuire en un peu, en piquant de temps en temps pour suivre sa cuisson.

Je vous avais bien dit que c’était archi simple et rapide. Et maintenant, régalez vous !

Flan2

 

 

 

Le Clafoutis aux Cerises

Clafoutis1

 

Le Clafoutis est sur toutes les tables gourmandes, en ce moment. S’il vous reste des cerises, c’est le moment de céder à la tentation !

Voici la recette : toute simple !

-500g de cerises

-30g de cassonade

-30cl de lait entier

-3 œufs

-100g de sucre

-1 sachet de sucre vanillé

-60g de beurre

-50g de farine

-50g d’amandes en poudre

On préchauffe le four à 180°. Portez le lait à ébullition pour commencer et faites fondre le beurre, pendant que vous blanchissez les œufs avec le sucre en poudre et le sucre vanillé. Rajoutez alors le beurre fondu, mélangez, et incorporez la farine tamisée avec la poudre d’amandes ! Une fois le mélange homogène, ajoutez le lait chaud en remuant.

Beurrez votre moule, et saupoudrez le de cassonade. Versez alors le mélange, délicatement, et placez vos cerises. Je rappelle que pour le VRAI Clafoutis, on ne doit pas dénoyauter les cerises : le noyau permet à ces dernières de ne pas s’affaisser à la cuisson, et de garder une belle forme rondes. Sans parler d’une belle accentuation des saveurs !

Il ne reste plus qu’à mettre au four pendant 45 minutes ! Si vous trouvez votre Clafoutis trop pâle à terme, 2 ou 3 minutes de grill lui donneront bonne mine.

Voilà une recette simple et rapide pour vous dire « Bienvenue en Été » (avec 7 jours de retard, mais chuuuuut).

Clafoutis2

 

 

Mon premier Fraisier

Fraisier

Et nous revoilà dans la série des premières fois ! Le Fraisier, un grand classique gourmand mais pas si évident quand on a pas le matériel adapté.

À l’occasion d’un anniversaire, je me suis lancée ce défi, avec toute ma détermination sous le bras. Bon, même si je trouve qu’il a une tronche un peu bizarre, je m’attendais à pire : la première et dernière fois que j’ai tenté un Fraisier (il y a déjà 2 ans), il était mangeable, enfin buvable… en bouteille. Oui oui, vous avez bien lu ! Mais finalement aujourd’hui je suis plutôt contente, car je me suis prouvée à moi-même qu’avec de la volonté et quelques astuces malignes de système D, on peut arriver à ses faims ! *Pirouette des jeux de mots pourris*

La génoise :

-90g de farine

-90g de sucre

-3 œufs

La crème pâtissière :

-20cl de crème fleurette

-25cl de lait

-2 jaunes d’œufs

-40g de Maïzena

-50g de sucre

-2 feuilles de gélatine

-1 gousse de vanille

Le sirop :

-20cl d’eau

-150g de sucre

-2 cuillères à s. de sirop de fraise

La décoration :

-200g de pâte d’amandes

-Quelques fraises découpées en quartiers

On commence donc par la génoise en préchauffant notre four à 180°. Battre les œufs et le sucre au bain-marie, jusqu’à ce que le mélange soit bien chaud. On les retire alors de la source de chaleur, tout en continuant de fouetter  jusqu’au refroidissement. On ajoute délicatement la farine tamisée en 2 ou 3 fois, à l’aide d’une maryse. On étale ensuite ce mélange sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, et on place le tout au four pendant 15 minutes.

Pendant ce temps, on prépare le sirop. C’est simple et rapide : on fait chauffer dans une casserole le sucre et l’eau jusqu’à ébullition, puis on retire du feu pour le laisser refroidir avant de rajouter le sirop de fraise. On peut alors découper nos cercles de génoises. Si vous n’avez pas d’emporte-pièces (car moi non plus), vous pouvez vous servir du moule pour vous aider. Avec mon moule à charnière, j’ai tout simplement pressé la partie supérieure sur ma génoise afin d’imprimer un cercle, que j’ai ensuite découpé délicatement à l’aide d’un couteau. Pour le côté « esthétique », j’ai découpé un petit plus petit que le moule. Ainsi, une fois le fraisier totalement monté, on ne verra que les fraises et la crème. Comme les pro, wouuahou ! On peut alors mettre de côté nos cercles de génoise et notre sirop. Utilisez cette méthode de découpe pour le cercle de pâte d’amande. Faites le avant de tout monter dans le moule, afin d’avoir un modèle de cercle disponible !

Allez, on s’attaque à la crème, en deux étapes. On commence par préparer notre gélatine, en la faisant tremper dans de l’eau froide. On fait infuser notre gousse de vanille fendue en deux dans le lait, qu’on porte à ébullition, avant de rajouter la gélatine, tout en remuant. Dans un récipient, on fait blanchir nos œufs avec le sucre, puis on rajoute progressivement la Maïzena. On y verse alors le lait chaud (ne pas oublier de retirer la gousse de vanille), on remue le mélange et on remet le tout sur le feu pendant environ 3 à 5 minutes, sans s’arrêter de remuer afin de ne pas avoir de grumeaux. Lorsque le mélange devient épais, on peut alors retirer du feu. On verse alors notre crème dans du film alimentaire qu’on referme soigneusement, et qu’on place ensuite au frigo afin de la faire refroidir. Comptez 15 bonnes minutes !

Seconde étape de notre crème : monter la crème fleurette en chantilly. Bien entendu, on a pas oublié de disposer préalablement notre récipient et notre fouet au frigo ! Versez alors 2 cuillères à soupe de la chantilly dans la crème pâtissière (qu’on aura placé dans un second récipient) et détendre cette dernière avec un bon coup de fouet (Hiiha !), jusqu’à ce qu’elle redevienne lisse et souple. Puis avec une maryse, on incorpore petit à petit la chantilly jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène. Il ne reste plus qu’à verser la crème pâtissière dans une poche à douille et à placer au frigo en attendant le dressage.

Sur mon moule à charnière, j’ai recouvert le fond avec du film alimentaire bien étiré, et j’ai recouvert les bords intérieurs avec des languettes de papier sulfurisé, collées avec un peu de beurre. Système D, mes p’tits !

On peut alors imbiber nos cercles de génoise avec le sirop, à l’aide d’un pinceau. On dispose notre premier cercle, partie imbibée vers le haut, dans notre moule. Découpez vos fraises en deux, et disposez les tout autour de la génoise, la face coupée bien collée au moule. C’est le moment de sortir notre crème pâtissière et de garnir généreusement ! Déposez de grosses noix de crème entre chaque fraises découpée, puis sur la génoise, de façon bien répartie, puis rajoutez des morceaux de fraises sur la génoise recouverte de crème. On peut alors placer notre second cercle de génoise, face imbibée vers le bas, en appuyant délicatement et en rajoutant une fine couche de crème par dessus. Il ne reste plus qu’à disposer au frais ! Il faut compter une bonne nuit pour que le tout saisisse.

Je vous sens un peu essoufflés, mais promis, on arrive à la fin !

Le lendemain, on peut alors placer notre cercle de pâte d’amandes sur le dessus du Fraisier, et disposer quelques fraises coupées en quarts sur le dessus. Voilà un Fraisier prêt à être dégustés par les plus gourmands d’entre vous !

PS : Pour la décoration de dentelle en sucre, je vous expliquerai ce qu’elle fait là dans un article à venir, avec plein de surprises. Youhouuuu !

Fraisier2

 

 

 
Fraisier Fraise Crème pâtissière Pâte d’amandes

Le Kouign Amann

Kouign Amann

Cette semaine j’ai fait le grand saut : réaliser une célèbre recette, compliquée de préférence ! Et puisqu’il y a une première fois à tout, j’ai laissé ma curiosité prendre le dessus.

-« C’est quoi ce gâteau breton hiiipairconplikédelamorkitu que tu m’as fait goûter l’année dernière ? »

Le Kouign Amann… Le dessert de la Grassitude. Ce gâteau me semblait si mystérieux… Alors imagine ma joie lorsqu’on m’a offert un souvenir de Belle-Île : un torchon breton traditionnel sur lequel était écrit la fameuse recette !

Recette que voici :

Recette Kouign Amann

Alors au premier abord, j’ai trouvé ça très très facile. Plier, étaler, replier, quel jeu d’enfant ! Je faisais un peu moins la fière à la fin, quand ma pâte commençait à recracher le beurre… C’est le risque de cette recette. Il faut réussir à tout faire sans que la pâte ne subisse. Mais finalement, elle a tenu le coup, et c’est super bon ! Une tournée de cidre, un part de Kouign Amann : une bonne façon de commencer le weekend !

À bientôt les gourmands !

Kouign Aman et Cidre

Kouign Amann